02 96 27 80 01

5 précautions à prendre avant d'acheter un bien immobilier

D'après notre notaire à Saint-Malo, il est essentiel de prendre ces 5 précautions avant d'acheter un bien immobilier.

acheter un bien immobilier à saint malo Louail Notaires

Vous avez trouvé une maison disponible à la vente qui vous plaît ? Fort bien ! Néanmoins, afin d’éviter toutes mauvaises surprises, vous devez adopter les bons réflexes !

Maître Sylvain Louail et son équipe de notaires proche de la Rance, de Dinard et de SAINT MALO vous proposent aujourd’hui cinq recommandations qui vous permettront de trouver le bien immobilier qui vous correspond et de conclure la vente en toute sérénité.

1. Inclure des conditions dans l’offre d’achat

Vous avez trouvé une maison à vendre à Saint-Malo qui vous plaît ? Si tel est le cas, il faudra que vous fassiez une offre au vendeur. Or, rappelez-vous bien que si l’offre d’achat est acceptée sans condition par ce dernier, la vente sera définitivement scellée.
 
De ce fait, si votre achat est tributaire de l’obtention d’un crédit bancaire ou de toute autre condition, pensez à faire inclure celle-ci dans l’offre d’achat. Ainsi, elle vous couvrira jusqu’à la cession du bien.
 

2. Réfléchir à deux fois avant de signer le compromis

Votre notaire proche de la Rance, de Dinard et de SAINT MALO vous le dit souvent. La signature du compromis de vente est une étape charnière dans le cadre de votre démarche d’achat d’un bien immobilier. En signant un tel compromis, vous vous engagez à acheter le bien une fois toutes les conditions réunies. Ne prenez pas cet acte à la légère et réfléchissez bien, surtout si votre achat dépend d’un emprunt auprès d’une banque ou d’un courtier. 
 

3. Se renseigner auprès de la mairie en cas de gros travaux

L’immobilier à Saint-Malo est soumis à certaines règles fixées par la municipalité. Si vous voulez effectuer des travaux de rénovation importants suite à l’achat d’un logement, consultez la mairie afin de connaître les différentes autorisations ou interdictions en vigueur.
 
Il faut savoir que chaque commune applique des règles différentes. Ces règles peuvent même varier en fonction du quartier dans lequel se trouve votre logement.
 

4. Intégrer une clause de conciliation

Il existe des compromis de vente qui renferment une clause de conciliation, ou clause de médiation. Celle-ci permet d’éviter un procès en cas de situation conflictuelle avec le vendeur du bien immobilier qui vous intéresse.
 
Ladite clause impose aux deux parties de trouver un chemin d’entente. Devant l’absence de solution dans un contentieux, la clause de conciliation peut vous éviter de vous retrouver au tribunal.
 

5. Ne pas oublier le dépôt de garantie

Le jour de la signature du compromis de vente, le vendeur exigera que vous versiez un dépôt de garantie correspondant à 5 % voire 10 % du prix de vente total du bien. Cette somme ne pourra être récupérée que si vous renoncez à la vente dans un délai de sept jours suivant la signature du compromis de vente.
 
De plus, vous devrez fournir des preuves démontrant que la vente ne peut pas aboutir.